salsa caliente Figeac

promouvoir la vraie salsa cubaine à figeac avec Isaac

4 mars, 2017

ORIGINE DE LA SALSA

Classé dans : — salsacaliente @ 8:00

La salsa associée à la danse est un terme relativement récent. En revanche, le mot « salsa », en tant que répertoire musical, est beaucoup plus ancien. Les musiciens eux-mêmes, à l’époque, utilisaient déjà le mot « salsa » pour désigner leur propre musique. L’appellation « musique latino » a fait son apparition tardivement.

La musique « salsa » puise ses racines dans le Son (prononcer sonne). Dans les années 20, un genre musical, de type afro hispanique, fait son apparition à Cuba : le Son. A cette époque, le Son est très apprécié par la bourgeoisie locale, de couleur blanche. Le Son est une danse individuelle, au style lent et propice au « flirt ». Les participants dessinent des figures les uns autour des autres en se touchant à peine.

Considéré comme vulgaire de prime abord, le Son finit par conquérir un large public à Cuba, puis en dehors de l’île. Cette vague de popularité se développe dans les années 30 grâce aux maisons de disques américaines.

Parallèlement au développement du Son, de nombreux portoricains et cubains immigrent aux Etats-Unis. Ils créent ainsi une importante communauté latino, essentiellement regroupée dans le quartier « El Barrio ». On parlera des « barrios » pour désigner cette communauté.

Au début des années 50, Perez Prado élabore un genre musical nouveau, le Mambo. A cette même époque, apparaît également le Cha Cha Cha qui serait né à partir d’une improvisation de mambo lent.

Au début des années 60, la révolution castriste conduit à l’exil de nombreux artistes cubains aux Etats-Unis, à Porto Rico, et dans une moindre mesure en Europe.

Dans les années 70, la salsa s’épanouit dans les quartiers latinos de New-York.
Mais l’avènement et le développement de deux grands monstres musicaux, le rock’n’roll et le disco, empêchent la salsa de poursuivre son ascension.

Il faut attendre les années 90 pour que le monde découvre ou redécouvre la musique cubaine. Le Son et le Boléro en tant que musique traditionnelle, mais aussi la danse, participent à ce nouvel élan.

Ses principaux interprètes sont la « Compay Secundo », Ibrahim Ferrer, Ruben Gonzales très largement mis sur le devant de la scène avec le documentaire « Buena Vista Social Club » en 1996.

Laisser un commentaire

 

Le Royaume de Féeria |
AFR LES P'TITES FRIPOUILLES |
Varando 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lovelivre
| création de hamacs, couffin...
| Serviettage...Decos...Mes p...